top of page
Rechercher

Maîtrise la Vague: Guide Complet pour une Stratégie de Sortie en Cascade Réussie sur Spotify



Tu as sûrement entendu parler de cette fameuse technique pour lancer des singles à la queue lez-lez, appelée "stratégie de sortie en cascade", ou en bon anglais, Waterfall Strategy. C'est le petit secret de pas mal d'artistes indé et de pros de la zik, même si en France, on n'en parle pas des masses.

Alors, qu'est-ce que c'est que cette histoire ? En gros, c'est une manière de sortir tes morceaux un par un pour booster ta présence sur les plateformes de streaming. Et oui, même Spotify encourage cette méthode.

Dans cet article, on va te déballer tout ce qu'il faut savoir sur comment déployer ta musique avec la stratégie en cascade, étape par étape, et en profiter à max.

1. Pourquoi tu devrais te lancer dans la "stratégie de sortie en cascade" ?

Si t'es un artiste qui fait son chemin tout seul, y a plein de bonnes raisons de te lancer :

  • Ça évite d'avoir un gros blanc entre deux sorties et ça garde le public en haleine.

  • Ça fait du bien à l'algo de Spotify : la plateforme kiffe voir ses flux monter en flèche et elle n'est pas fan des baisses d'audience. En sortant régulièrement de la musique, tu gardes ta visibilité au top.

  • Les playlists édito : avec cette stratégie, tu peux proposer chaque single sur Spotify for Artists, ce qui augmente tes chances de figurer dans leurs playlists.

  • Et puis, ça booste tes chances d'atterrir dans des playlists automatiques de Spotify, genre "Radar des sorties" ou "Découvertes de la semaine".

Attention, hein, ces avantages, c'est pour tout le monde.

En fait, Spotify a misé sur cette stratégie parce que ses algos de folie et son IA lui permettent de capter les tendances et d'optimiser les revenus au max.


2. Comment tu mets en place ta stratégie en cascade ?

Premier pas : planifie tes sorties. Pour te faciliter la vie, note tout dans un calendrier ou utilise des outils gratuits comme Trello ou Notion. Crois-moi, avoir un planning clair, ça évite bien des sueurs froides.

2.1 Un exemple pour y voir plus clair

Imagine : t'as fini d'enregistrer ton album de 10 titres et tu réfléchis aux sorties. Tu flippes à l'idée de te planter ? Normal, tous les artistes passent par là . Ce qui compte, c'est la stratégie derrière.

Mettons que tu veux lancer 3 singles avant l'album. Voilà comment tu t'y prends :

  • Choisis les 3 morceaux les plus accrocheurs.

  • Espaces les sorties d'au moins un mois, c'est mieux.

  • Ordonne les singles par potentiel de succès.

Le truc cool avec cette stratégie, c'est qu'à chaque nouveau single, le précédent est aussi mis en avant, formant petit à petit un ensemble cohérent.

L'idée, c'est de faire en sorte que l'auditeur écoute tout ton travail.

C'est juste un exemple, hein. Tu peux ajuster selon ton projet.

Certains artistes font ça même sans avoir d'EP ou d'album en vue. Ça marche aussi, tout dépend de ton public.

Si tu fais du rap ou de la pop, c'est peut-être le bon plan. Pour la musique indé ou expérimentale, un EP ou un album, c'est toujours un plus pour tes fans.

En gros, cette stratégie te permet de rester dans le coup et de renouveler régulièrement ton offre musicale. Et puis, c'est l'occasion de créer du contenu pour chaque single :

  • Pense à des idées pour animer tes réseaux sociaux.

  • Crée une identité visuelle pour chaque morceau.

  • Fais des vidéos et des lives pour parler de tes sorties.

  • Et explore d'autres stratégies complémentaires.

2.2 Les détails qui font la diff' avec la stratégie en cascade

Le premier single sorti va bénéficier d'une croissance exponentielle des écoutes, simplement parce qu'il sera remis en avant à chaque nouvelle sortie. C'est comme si tu relançais tes singles à chaque fois. Ça marche souvent, mais tes autres morceaux peuvent aussi cartonner.

Attention, sortir trois singles sans suivre cette logique, c'est pas pareil.

⚠️ Important : L'effet cumulatif est clé pour maximiser tes résultats.

Côté technique, assure-toi de toujours utiliser les mêmes infos (ISRC, fichier audio) pour chaque single sur Spotify.

2.3 La technique, concrètement

C'est simple : quand tu distribues, choisis "single" comme format et ajoute ton nouveau morceau et le précédent, en veillant à garder les mêmes fichiers, codes ISRC, titres, etc.

Quelques conseils pour éviter les soucis :

  • Sois attentif à l'ordre des morceaux, impossible de le changer après distribution.

  • Évite de donner le même titre aux singles pour pas qu'ils se confondent dans ta discographie.

  • Utilise un code UPC différent pour chaque sortie, mais le même ISRC pour chaque morceau.

Ok, t'as entendu parler de ces codes mystérieux, l'ISRC et l'UPC, mais c'est un peu flou dans ta tête ? Pas de panique, on est là pour éclaircir tout ça avec un brin de légèreté.

C'est quoi le code ISRC ?

L'ISRC (International Standard Recording Code) est comme la carte d'identité de ta chanson. Unique et universel, ce code permet de suivre et d'identifier tes morceaux à travers le vaste monde numérique. Chaque fois que tu sors une piste, bam, elle reçoit son propre ISRC. Cela aide les plateformes de streaming et les sociétés de droits d'auteur à savoir qui écoute quoi, et surtout, à s'assurer que tu reçois ta part du gâteau chaque fois que ta musique est jouée. Pense à l'ISRC comme le numéro de série unique de chaque morceau.

Et le code UPC, c'est quoi ?

L'UPC (Universal Product Code), quant à lui, est le grand frère de l'ISRC, mais pour tes albums ou tes EPs. C'est un code-barres qui s'applique à l'ensemble de ton projet musical, pas juste une chanson. Quand tu mets en ligne tout un album ou un EP, l'UPC assure que ton œuvre est reconnue comme un tout. C'est super utile pour la vente en ligne, le suivi des ventes, et même pour tes campagnes promo. En gros, si l'ISRC est l'identité de ta chanson, l'UPC est celle de ton album ou EP.

La différence, en mode simple ?

Imagine que chaque chanson de ton album est un livre distinct dans une grande bibliothèque. L'ISRC serait le numéro ISBN de chaque livre, tandis que l'UPC serait le numéro d'identification de toute la collection. L'ISRC s'occupe des détails de chaque piste, tandis que l'UPC regroupe tout sous une même bannière pour une identification plus large.

En somme, que tu balances un single endiablé ou un album complet qui décoiffe, ces codes s'assurent que ta musique ne se perd pas dans les méandres d'Internet et que tu restes le capitaine de ton navire musical. Et voilà, tu es maintenant armé pour naviguer dans les eaux parfois tumultueuses du monde de la musique en ligne avec ton ISRC et ton UPC en poche ! 3. Autres stratégies de sortie

Pour booster ta stratégie, pense aussi à :

  • Sortir un clip ou une session live pour chaque single.

  • Collaborer avec d'autres artistes.

  • Lancer des campagnes de pub sur les réseaux.

  • Ajouter les paroles et un canvas vidéo sur Spotify.


Avec tout ça, ta stratégie en cascade ne pourra que mieux marcher. Et n'oublie pas de nous raconter tes succès.

Conclusion

Avec plus de 100 000 morceaux balancés chaque jour sur les plateformes de streaming, se démarquer est un vrai défi pour les artistes indé et les pros. Spotify, leader du streaming, a une grosse influence sur la fréquence des sorties. Bien que ce rythme ne soit pas idéal pour tous les artistes, prendre le temps de bien planifier ta stratégie en cascade vaut vraiment le coup. Après tout, c'est sur Spotify que la majorité de ton public et des pros de la musique découvriront ton travail. Comprendre la plateforme et ses subtilités, c'est clé pour agrandir ta fanbase et attirer l'attention des pros de la zik.

1 Comment


thibaudmischler
Feb 09

Merci pour cet article ! Je n'avais jamais vu l'expression "à la queue leu leu" écrite à la queue lez lez, ce qui donne de nouvelles perspectives, comme celle d'écrire "à la queue lou lou", les loups étant à l'origine de l'expression ! Bon allez je me calme et je parle musique ! Je lis "Utilise un code UPC différent pour chaque sortie, mais le même ISRC pour chaque morceau." J'imagine ainisi qu'on peut parfois vouloir sortir un même morceau avec son ISRC dans plusieurs UPC, ce qui est le sens de cette phrase; Mais du coup on peut également vouloir sortir un autre morceau dans le cadre d'un Album/EP=UPC existant, peut-on alors venir ajouter la nouvelle chanson=ISRC à un UPC préalablement existant ? Je présume…

Like
bottom of page